Le crocodile nain est une énigme !

Le crocodile nain (Osteolaemus tetraspis) moyen atteint un peu plus d’un mètre de long. En soi, cela suffit à expliquer qu’il soit difficile d’observer l’espèce à l’état sauvage mais si l’on ajoute que l’animal est craintif et de moeurs nocturnes, on comprend pourquoi sa biologie est encore pratiquement inconnue. Contrairement à la plupart des Crocodiliens, le crocodile nain ne prend pas de bains de soleil prolongés. Il a plutôt tendance à se retirer à l’ombre ou à se réfugier dans des cavités ou dans le dédale des racines des arbres souvent partiellement submergées. A condition que son environnement naturel convienne à ses habitudes secrètes, l’espèce ne semble pas avoir d’exigences particulières du point de vue de l’habitat. On trouve le crocodile nain dans les forêts-galeries de régions de savanes plutôt sèches, dans de petits cours d’eau enfoncés dans les forêts pluviales, dans les forêts de deltas et même dans les marais à palmiers à huile (Elaeis). Il mange des crabes, des grenouilles et des poissons et sans doute tout un éventail d’autres petite proies. La femelle construit un nid “monticule” où elle pond dix à vingt oeufs, c’est-à-dire moins du quart de ce que pond un crocodile du Nil typique. Et c’est à peu près tout ce que nous savons & Osteolaemus tetras pis à l’état sauvage! Des spécimens de crocodiles nains trouvés au nord-est du Zaïre (alors Congo belge) en 1910 avaient été jugés assez dxîïèrzntspOsteolaemus pour mériter un classement à part, en tant que genre et espèce distincts, sous le nom de Osteoblapharon osborni. On estime cependant aujourd’hui que rien ne les différencie, si ce n’est quelques traits de leur anatomie crânienne. La plupart des chercheurs considèrent aujourd’hui comme une sous-espèce de tetraspis. La question n’est cependant pas réglée et ne le sera pas tant que nous n’en saurons pas plus sur la répartition et la morphologie des crocodiles nains dans la région qui va du nord-est du Zaïre à l’Afrique occidentale. Les crocodiles d’aspect essentiellement moderne ont vécu la dernière éclosion de la vie reptilienne mésozoïque. Cependant, ils ont survécu aux extinctions qui marquent la transition entre cette deuxième grande ère de la vie préhistorique et l’ère tertiaire caractérisée par l’hégémonie des Mammifères, des Oiseaux et des serpents. C’est à n’en pas douter, une des raisons pour lesquelles nombreux sont ceux qui s’inquiètent du sort des crocodiles d’aujourd’hui. Il semble sacrilège de faire des chaussures et des sacs à main avec la peau d’une créature qui représente une forme de vie apparue du temps des dinosaures et leur ayant survécu. C’est pourtant la raison pour laquelle bien des Crocodiliens sont au bord de l’extinction. Autrefois, le faux-gavial et le crocodile nain étaient rarement victimes des chasseurs de peaux du fait de la présence d’ostéodermes sur la peau de leur ventre et de la petite taille de cette dernière; tout deux étaient cependant chassés pour leur chair. Il semble aujourd’hui que les chasseurs se tournent vers ces deux espèces, moins intéressantes du point de vue commercial, maintenant que le crocodile du Nil se raréfie. Pour certains, la destruction des crocodiles à des fins commerciales est simplement intolérable. Toutefois, une gestion appropriée des populations de crocodiles permettant une exploitation commerciale raisonnable et, simultanément, la reconstitution et le maintien des populations locales pourrait encourager l’homme à garantir la survie de cet animal dont il a souvent peur.

L’intérêt commercial pourrait même stimuler la recherche sur le terrain qui fait encore défaut et qui est essentielle si l’on veut mieux connaître le faux-gavial d’Afrique et le crocodile nain. Les deux espèces semblent avoir presque disparu dans certaines parties de leur aire de répartition et être naturellement rares. Il se peut, néanmoins, qu’il reste des populations à même de bien réagir à des mesures de protection et de gestion. Les forêts septentrionales de la République du Congo sont réputées contenir des populations saines de ces deux espèces. Elles pourraient devenir le site idéal de recherches sur le terrain.

Soyez équipés des bonnes valises !

http://www.samsonite.fr/bagages-cabine/Des valises de grande qualité supportant très bien les grands voyages. Ce site fait partie des sites s’étant lancés les premiers dans la bagagerie en ligne.

http://www.bagages.fr/Un site intéressant avec un blog bien fourni donnant des conseils avisés sur les bagages dont vous pourriez avoir besoin.

www.bag-bagage.com Un site faisant la part belle aux photos permettant aux internautes de se faire une idée très précise avant l’achat sécurisé en ligne.

http://www.lemondedubagage.com/