Bureau, coin détente et bibliothèque se regroupent pour profiter de la lumière de la grande verrière.

Elles ont un attrait incontestable et donnent aux espaces sous les toits un style « atelier d’artiste » très séduisant. Véritable verrière intégrée dans la toiture ou verrière recomposée grâce à la multiplication de fenêtres de toit, elles se partagent les mêmes avantages et inconvénients. Leur conception doit toujours se faire avec beaucoup de sérieux et de réflexion pour que les inconvénients ne fassent pas oublier les avantages.

L’atout Soleil !

Une verrière n’est pas seulement un objet décoratif. Elle apporte lumière et ouverture sur l’extérieur mais elle peut aussi devenir le prétexte d’échanges thermiques importants, susceptibles de créer un  » effet de serre « . Il ne s’agit pas de réduire la conception d’une verrière à l’optimisation des échanges thermiques, mais il est utile de connaître leur mécanisme pour pouvoir mieux les maîtriser Il y a des orientations plus favorables pour implanter une verrière de toiture, mais un toit ne possède que deux pentes, dont l’orientation n’est a priori pas modifiable. Il convient donc de s’adapter au mieux à la situation existante.

D’une façon générale, on préconise une orientation sud-est au sud de la Loire, plutôt sud-ouest au nord de la Loire. Soleil du matin ou soleil du soir; chacun a ses affinités, qui entrent aussi en ligne de compte. Enfin, dans certaines régions, il est important de ne pas situer la verrière dans la direction des vents dominants, particulièrement à la montagne ou le long des côtes.
Très Chaud dedans… La verrière est un apport de lumière extraordinaire mais elle peut aussi devenir un gouffre à chaleur si l’effet de serre n’est pas maîtrisé, qui apparaît lorsque la chaleur est piégée à l’intérieur; sans possibilité de s’échapper. Pour le réduire, voire l’éliminer; la première démarche utile consiste à aérer et à ventiler l’espace.

L’installation d’ouvrants en partie haute de la verrière permet à l’air chaud de s’évacuer; tandis que des entrées d’air frais s’effectuent en partie basse. Pour que la verrière ne surchauffe pas l’été, il est essentiel de prévoir des protections solaires. En intérieures, elles sont plus économiques mais moins efficaces. Extérieures, les protections réfléchissent une grande partie des rayons solaires avant qu’ils ne traversent la verrière. Leur efficacité est donc réelle. Intérieures ou extérieures, ces protections, toujours placées en hauteur; nécessitent une commande à distance. Celle-ci sera manuelle (à manivelle), motorisée (avec commande à distance) ou, le fin du fin, programmée en fonction de la météo extérieure.

La verrière de toiture crée un éclairage zénithal idéal dans un atelier d’artiste. Aucune ombre n’interfère avec la lumière, qui évolue selon la course du soleil.

 

Un article : http://travaux-renovation-paris.com/