Sites internet à connaître

http://www.lausanne-dentaire.ch/

http://www.ardentis.ch/les-cliniques/clinique-dentaire-lausanne-chauderon/

http://milostomic.ch/lutry/lausanne/

LA BONNE DOSE DE FLUOR

Pour renforcer l’émail et prévenir les caries, veillez à choisir un dentifrice suffisamment fluoré. La plupart des références sur le marché le sont. Seule une teneur en fluorure affichée sur l’emballage entre 1000 et 1500 ppm (100 à150 mg/100 g) donne des résultats probants. Elle peut aller jusqu’à 2500 ppm pour encore plus d’efficacité. Cela ne s’applique pas aux enfants. En effet, pendant la période de minéralisation de la dentition, un excès de fluor peut engendrer une fluorose dentaire, avec des taches sur les dents. Jusqu’à 6 ans au moins, préférez un dentifrice spécial enfant dosé à moins de 500 ppm en toute petite quantité, de la taille d’un petit pois, pas plus. Donner du fluor de la naissance au petit enfant n’est plus systématique, pour éviter le surdosage. En effet, les enfants avalent 80 % du dentifrice posé sur la brosse à dents, le fluor absorbé en même temps est suffisant. Son action est alors topique par contact lors du brossage. La supplémentation en fluor par gouttes ou comprimés existe sur prescription médicale en l’absence de brossage, en cas de carences alimentaires ou d’anatomie particulière des dents.

La brosse à dent doit être adaptée à la bouche de vos enfants et surtout personnelle

Se brosser les dents, après le repas !

C’est le premier geste de santé enseigné à l’enfant afin qu’il en fasse un réflexe quotidien. Pour conserver dents et gencives saines, éliminer la plaque dentaire, il est recommandé de suivre un protocole invariable. À savoir: 2 brossages minutieux minimum par jour pendant 2minutes, matin et soir, après le repas, avec une brosse souple adaptée à la bouche. Le brossage se fait en un seul sens, du rose au blanc, de la gencive vers la dent sur toutes ses faces. Ce mouvement empêche les bactéries de remonter et d’endommager la gencive ou de la faire se rétracter.

Jusqu’à 2 ans, les conseils d’hygiène sont différents.

De 6 mois à un an, dès que les dents apparaissent, il faut les nettoyer à l’aide d’une compresse humide. Puis, de 1 à 2 ans, avec une petite brosse souple, le soir avant le coucher, sans dentifrice. Ce n’est qu’après 2 ans que le brossage, assuré ou supervisé par les parents, matin et soir, est associé à un dentifrice légèrement fluoré.

Utiliser un dentifrice fluoré carioprotecteur

À l’action mécanique de la brosse et à la qualité du geste, il faut ajouter le rôle primordial du dentifrice au fluor. C’est l’ingrédient le plus important, qui a permis une diminution significative des caries. «Dès que l’on mange ou boit un aliment contenant des sucres, les bactéries présentes dans la bouche les absorbent pour fonctionner, en rel arguant des acides qui déminéralisent la coque externe des dents, l’émail, ce qui risque de créer une lésion carieuse. Le fluor du dentifrice se combine à la structure de l’émail qui, ainsi renforcée, sera moins sensible aux attaques acides se produisant après chaque prise alimentaire, liquide ou solide.» Les dentifrices sont également composés d’agents saponifiants pour mieux nettoyer l’émail, et de silice pour mieux décrocher la plaque dentaire. Pâte ou gel peu importe, c’est une question de goût.

Le fil dentaire

En Suisse, l’usage du fil dentaire n’est pas encore entré dans les moeurs alors que, dans les pays anglo-saxons, les enfants apprennent à s’en servir dès l’âge de 6 ans. Dommage car le fil dentaire, de préférence ciré, parfois imprégné de fluor, ou les brossettes interdentaires sont parfaites pour déloger entre les dents les débris alimentaires avant qu’ils ne se solidifient. Il est donc recommandé de s’en servir pour compléter le brossage du soir, les poils de la brosse n’atteignant pas toujours l’espace interdentaire. Les laboratoires ne cessent d’enrichir leurs gammes et proposent souvent, sous la même marque, la panoplie bucco-dentaire pour un nettoyage total adapté à chaque cas : caries, gencives ou dents sensibles, érosion dentaire, mauvaise haleine…  Et pour encore plus d’hygiène, on peut terminer le soin par un bain de bouche.

Proscrire grignotage et boissons acides

La bonne hygiène bucco-dentaire est indissociable d’une bonne hygiène alimentaire. Pour avoir des dents en bonne santé, une alimentation diversifiée pas trop riche en sucres ni en grignotage est aussi importante que leur nettoyage quotidien. S’alimenter tout au long de la journée, c’est multiplier les attaques acides sur les dents et les rendre plus sensibles. Les études récentes démontrent que le remplacement de l’eau parles  jus de fruits et sodas acidifiés (même light) crée des méfaits quotidiens dans la bouche des adolescents comme des adultes. Quasi une addiction qui génère une usure des dents bien plus avancée que ne le laisserait présager l’âge du patient.

Rendez-vous au moins une fois par an chez le dentiste

Une visite de contrôle par an chez le dentiste, même si l’on n’a pas mal, est un minimum, dès le plus jeune âge. Contrairement aux idées reçues, une dent de lait cariée doit être soignée sans tarder pour préserver la future dent définitive, dont le germe juste en dessous peut être à son tour touché si la dent de lait n’est pas traitée. Le programme M’T dents de l’Assurance maladie permet tous les trois ans aux enfants de 6 à 18 ans de bénéficier d’un rendez-vous gratuit chez le dentiste et, si nécessaire, de soins. M’T dents est étendu depuis mars aux femmes enceintes, à partir du 4e mois de grossesse. Chez l’adulte, ce contrôle est aussi l’occasion de révéler la plaque dentaire puis de détartrer si le dentiste le juge utile. Le détartrage est conseillé tous les ans lorsque le tartre visible entre les dents les obstrue, et tous les trimestres en cas de maladies gingivales, de parodontites en particulier.