Au Finistère, c’est la campagne à la mer… Toutes les chambres portent des noms d’îles bretonnes. Les maisons d’hôtes ont un style unique.. On y pénètre par un petit salon bretonnant aux murs de pierre. Le mobilier à la rusticité élégante, rehaussé de bouquets de fleurs fraîches, est installé devant une cheminée de granit. Une «Mémé» du temps jadis semble veiller à la bonne tenue du linge de lit. Si elle pouvait sortir de son cadre… Elle verrait, derrière le mur, un petit déjeuner dressé sur des tables en résine immaculées, encadrées par des fauteuils en cuir blanc au design parfait avec des lunettes de soleil pour la mer délicatement posées. On a abattu un pan de la longère au profit d’une large baie vitrée pour que montent les lumières venues de la mer Inspirée par l’air du temps. Si Glénan et Groix, deux chambres romantiques dans la partie la plus ancienne de la demeure, ont toujours les faveurs de certains hôtes, il faut désormais compter avec Ouessant. Celle-ci arbore un tapis méché aux tonalités rose girly sous un lustre à pampilles qui rehausse l’éclat des chaises xviiie. Elle est dotée d’une ravissante salle de bains avec baignoire à l’ancienne, couleur lichen. Depuis sa terrasse, ponctuée de camélias, la vue s’évade sur la campagne. Il y a aussi Belle-île, à la douceur marine sur fond de tonalités caramel et lin, blanc cassé et fauteuil en rotin. Quant à Molène, c’est sans doute la plus pétillante, avec son petit tableau aux couleurs joyeuses résumant, à sa façon, toutes les excursions en pays bigouden. Elle ouvre sur un jardin privatif, entretenu par des poules qui picorent l’herbe fraîche autour d’un petit puits aux pierres sculptées.