C’EST LA PLEINE SAISON

Cueillis à maturité, ils sont savoureux et gorgés de vitamines, profitons-en ! Orange, poire, pomme, ananas, banane, fruit de la Passion, kiwi, mangue; I brocoli, carotte, céleri-rave, chou de Bruxelles, chou pommé, endive, épinard, mâche, navet, oseille, poireau.
De l’eau, des légumes, quelques minutes de cuisson, et voici un bon plat chaud fumant et odorant. Réinventée sans cesse selon les ingrédients, la soupe cumule bien des atouts diététiques. La soupe nourrit… Un bol de soupe fournit environ 5 g de fibres, 20 % de l’apport quotidien conseillé. Amollies par la cuisson, elles régulent le transit en douceur, sans irriter, et participent à la réduction du cholestérol sanguin et de la glycémie (taux de sucre) après le repas. Tous les minéraux des légumes, potassium, calcium, magnésium, fer, sont présents, y compris ceux qui s’échappent dans l’eau de cuisson des légumes. Côté vitamines, on fait le plein de bêta-carotène (ou provitamine A). Pour éviter de dégrader à la chaleur les vitamines C et B9, il suffit de cuire la soupe juste le temps nécessaire, pas plus, et d’éviter de la réchauffer à répétition. Enfin, la soupe contient toutes sortes de polyphénols antioxydants qui retardent le vieillissement cellulaire. Comme ces micronutriments agissent en synergie dans l’organisme, le mélange de légumes est conseillé.

Rien de plus facile pour se réhydrater que deux ou trois soupes dans la journée. Quand on cherche à drainer l’organisme et à éliminer des toxines, par exemple après les fêtes, on peut insister en plus sur des légumes diurétiques : poireau, chou, fenouil, tomate, courgette.  Entrée ou plat complet Consommée en entrée, la soupe rassasie : idéal quand on surveille sa ligne. En remplaçant les pommes de terre par des courgettes ou du potiron, on obtient un effet épaississant à moindre coût calorique. Composée d’ingrédients multiples, elle se fait plat complet, il suffit d’ajouter un laitage et un fruit pour obtenir un repas équilibré. On peut y mixer des féculents, riches en glucides complexes : pommes de terre, pâtes, boulghour, orge perlée, châtaignes, ou des légumes secs (lentilles ou haricots secs) pour un surcroît de protéines végétales et de minéraux (potassium, magnésium, fer).

Votre vote ?