Les cheveux sont des productions kératinisées dont la couleur et l’abondance sont sous la dépendance de caractères héréditaires. Un grand nombre de plantes ont une action favorable sur les cheveux. L’action du règne végétal est favorable pour le cuir chevelu. Il active la repousse et rend l’écaille souple et brillante. Un cheveu reste vivant entre deux et six ans selon sa localisation. Tout dépend du régime offert aux cheveux: les colorations et les diverses agressions font tomber les cheveux et les fatiguent. La plupart des salons de coiffure surtout à Lausanne ont compris combien le cheveu est délicat. Dans ce but, les coiffeurs appliquent des masques régénérants.

La phytothépie au secours des cheveux

En usage externe, plusieurs recettes ont déjà fait leurs preuves:

  • Le lierre grimpant en décoction tonifie le cuir chevelu. Faire bouillir 50 g de feuilles pour un litre d’eau. Bouillir le mélange dix minutes. Filtrer le mélange et appliquer sur les cheveux en lotion.

Fiche descriptive du lierre grimpant ou Hedera helix

Cette plante grimpante s’accroche le long des arbres ou des murs. Elle est dotée de crampons. Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas un parasite pour les arbres qu’elle colonise. Les feuilles sont persistantes, luisantes et vert-foncé. Les fleurs sont petites et jaunâtres. Le lierre porte aussi des fruits, ce sont des petites baies noires considérées comme vénéneuses. La plante récoltée est séchée et développe une odeur faible. La saveur est légèrement amère.

Une recette qui active la pousse des cheveux

Tous les matins ou soirs, une friction ou un massage du cuir chevelu avec:

  1. Une décoction d’achillée millefeuille (50 g pour un litre d’eau, bouillir dix minutes).
  2. Onguent de bardane: faire cuire une racine de bardane dans un peu d’eau, réduire en purée. Frictionner le cuir chevelu chaque soir pendant une semaine. Cet mixture rend les cheveux plus épais.

La pharmacopée française et la pharmacopée européenne suisse donnent une définition officielle des tisanes. Les ressources du règne végétal ne sont pas encore toutes exploitées et la phythotérapie a encore de beaux jours devant elle.